Rechercher

Digital learning : pourquoi le Covid est-il une bonne nouvelle pour les apprenants ?

Dernière mise à jour : oct. 20


Oui, osons le dire : la crise sanitaire liée au COVID a aussi eu des “bons côtés”.



Le monde de la formation était jusque-là partagé entre des innovations existantes mais minoritaires et le fameux format “Salle de cours-paperboard-expert qui anime” majoritaire.

Le secteur est marqué par une forte tendance administrative, liée aux contraintes réglementaires mais aussi aux financements massifs dont il profite (vive la France !). Pour faire financer ses actions de formation, seules sont prises en compte les heures délivrées. Facile à comptabiliser en présentiel, mais plus difficile lorsque l’on parle de modalités asynchrones (devoirs à faire, Cooc, serious game….). Et surtout, 1 heure en présentiel équivaut-elle à 1 heure sur un module e-learning par exemple ?

Ces contraintes renforcent directement la position hégémonique de l’apprentissage en présentiel.


Mais le COVID est passé par là, et a contraint beaucoup d’acteurs à s’intéresser vite et mieux au digital learning.



Mais déjà….qu’est-ce que le digital learning ?


Le digital learning, ou apprentissage numérique en français, est un ensemble de modalités qui utilisent le numérique et ses outils à des fins pédagogiques, que ce soit en présentiel (dans une salle de classe ou un atelier) en distanciel (formation à distance, en classe virtuelle par exemple). Le digital learning englobe donc des modalités comme le “mobile learning” (apprentissage via le support du smartphone ou de la tablette mobile), la réalité virtuelle, la réalité augmentée, les classes virtuelles, les “serious games”, les Cooc, etc….


Le point important est ici de comprendre que le numérique a sa place dans la formation….aussi en présentiel !

L’offre en digital learning est aujourd’hui ultra diverse, complète. Et répond littéralement à tous les enjeux d’une formation :

Capter l’attention / Engager l’apprenant / Le rendre autonome / Multiplier les modalités d'interaction, de collaboration / Ancrer l’apprentissage dans la durée / Détendre l’atmosphère (le fameux “Ice breaker” de début de formation) / Evaluer les connaissances au préalable...ou après le parcours de formation / Réunir des personnes vivant partout en Europe et dans le monde / Etc...


Pourquoi la crise sanitaire a-t-elle changé la donne ?


Question facile !

Par contrainte principalement : le présentiel a tout simplement été impossible pendant de longs mois, et est devenu plus difficile à faire par la suite, avec les mesures sanitaires à appliquer et le principe de précaution qui s’impose à tous.


Mais nous avons aussi observé un changement du côté des apprenants : habitués au télétravail, ils ont vu la formation à distance et via des outils digitaux d’un œil plus bienveillant. Beaucoup de ceux qui étaient réticents vantent désormais les avantages du digital learning.


Chez les organismes de formation aussi, développer une offre de digital learning est devenu une obligation…...mais nous observons surtout que la crise a accéléré chez beaucoup des projets de fond qui avançaient doucement avant 2020. Ces entreprises avaient déjà perçu les avantages du numérique dans l’apprentissage.

Et pourquoi c’est une très bonne nouvelle pour la formation et les apprenants ?


Une fois les premiers mois passés, les apprenants comme les formateurs se sont aperçu que l’expérience d’apprentissage n’était ni agréable ni efficace lorsque le parcours de formation était une succession de visioconférence de 6 heures qui reprenait tel quel le parcours initial en présentiel. C’est ce que l’on appelle la “Zoomification”, le fait d’avoir un peu abusé de Zoom, Skype ou Teams, sans réflexion pédagogique dans la transformation de nos formations présentielles en formation à distance.


Chez Flowbow, depuis le début de l’année, nous observons chez nos clients, entreprises comme organismes de formation, un nouvel enjeu (ou un ancien enjeu qui revient comme priorité sur la table).

Et c’est la pédagogie. Comment faire en sorte de sortir du tout “classe virtuelle” et d’utiliser le digital learning en formation de façon efficace et agréable pour tous les acteurs ?

Avec des clients et des apprenants maintenant habitués à une certaine “digitalité” avec la crise et demandeurs d’un accompagnement en digital learning, les formateurs ont dû réagir !

Cela demande certes une vraie transformation digitale de la façon de faire de la formation, des habitudes des formateurs, etc...



Or, un parcours que l’on dit “Blended” ( Blended Learning ou formation mixte) ne se construit pas sans revoir la conception pédagogique d’un parcours de formation. Avant de penser aux solutions de digital learning, aux outils, il faut s’intéresser à leur utilisation.


Quelle modalité pour tel objectif pédagogique ?


Cette question-clé, beaucoup se la pose désormais (et voici un article pour vous aider à y répondre !) et c’est tant mieux pour l’apprenant !

Car il est désormais au centre de l’attention. Comment l’aider à devenir autonome dans son parcours de formation ? Quelles contraintes doit-il surpasser pour apprendre ? Comment capter son attention efficacement ? Comment l’engager mieux ?


Vous êtes d’accord (ou non!) avec nous ?

Envie d’en discuter ? C’est par ici.


Ou plus simplement, envie de savoir comment utiliser au mieux le digital learning dans vos formations ?


Si vous débutez dans votre réflexion, voici le lien vers notre livre blanc, qui vous aide à vous lancer et répertorie les 4 grands obstacles à la digitalisation de formation que nous avons observés (et bien sûr, les astuces pour les surpasser!).


Vous pouvez aussi vous inscrire à notre Webinaire: "Digitalisation des formations: 3 bonnes pratiques".

Envie d’en savoir plus sur les innovations dans le domaine de la formation et des ressources humaines ? Abonnez-vous à notre newsletter !

Retrouvez notre veille des meilleurs articles au sujet du digital learning sur notre page LinkedIn !