Rechercher

Digitaliser mes formations : quelle modalité pour quelle compétence ?

Mis à jour : mai 31

Lorsqu’on crée une formation, il est bien entendu indispensable de bien cibler ses apprenants (quel est leur niveau actuel, quelle est leur typologie, savent-ils lire/écrire/utiliser un ordinateur, quel niveau doivent-ils atteindre… ?). Ces questions, nous les abordons d’ailleurs dans notre livre blanc sur le sujet.


Ici, nous souhaitons nous arrêter sur un point critique de la conception pédagogique : la différenciation des compétences à acquérir.

A chaque compétence on peut y associer trois dimensions :


  1. la connaissance du sujet de cette compétence, la théorie ou le “Savoir”

  2. la mise en oeuvre de cette compétence, la pratique ou le “Savoir-faire”

  3. la façon de mettre en oeuvre cette compétence, le comportement ou le “Savoir être”


Ainsi, pour chaque compétence, et donc chaque formation qui a pour objectif de faire acquérir cette compétence on peut décomposer son acquisition en trois parties distinctes.

Une fois chaque compétence divisée dans ces trois dimensions, l’idée est de mettre en œuvre chacune de ces dimensions avec la méthode et la modalité de formation la plus appropriée.

De façon un peu théorique, voici quelques éléments génériques à retenir :


  1. Ce qui tient du Savoir va nécessiter la possibilité pour l’apprenant de pouvoir se tester, revenir sur le contenu, aller à son rythme pour intégrer ce savoir. Ainsi pour cette dimension de Savoir, l’idéal sera de proposer une modalité asynchrone portant sur du contenu et non sur des échanges entre pairs. Par exemple pour découvrir un nouveau service, une nouvelle entreprise, l’idéal est bien de proposer un module elearning, et ainsi de laisser l’apprenant aller à son rythme, qu’il puisse revenir sur certains éléments, répéter, essayer, se tromper etc.



  1. Concernant la mise en pratique de cette compétence, la simulation, le test terrain, grandeur nature, “en live” seront à privilégier. Cela permettra à l’apprenant de pratiquer et surtout d’avoir un référent avec qui échanger s’il a des questions sur des points précis dans la mise en oeuvre. Ainsi pour cette dimension la modalité synchrone (présentiel en salle, classe virtuelle) sera à privilégier à la fois sur le contenu et sur les échanges entre pairs et avec un formateur ou un expert. En fonction de la compétence à mettre en pratique, vous pouvez choisir de former en présentiel ou à distance, mais de préférence de façon synchrone. Les simulations sur des outils à distance et en asynchrone peuvent également aider la mise en pratique d’une compétence (cf Chapitre deux avec les simulations pour les médecins et les astronautes), cela viendra renforcer l’acquisition de la compétence l’idéal restant la possibilité de pratiquer dans les situations réelles avec un guide expert pour aider l’acquisition de cette compétence.



  1. Enfin, concernant le Savoir-être, ou le comportement, la manière de mettre en œuvre la compétence, l’apprenant aura besoin de comprendre les impacts d’un bon et d’un mauvais comportement. Il aura également besoin de s’entraîner et de provoquer la réaction de ses interlocuteurs ou d’une équipe pour adapter son comportement. Ainsi, on voit bien ici que pour apprendre un comportement on peut mettre en œuvre à la fois une modalité asynchrone sur l’identification des bons et des mauvais comportements, et une modalité synchrone pour s’entraîner sur le terrain avec ses pairs et les experts.


Ces quelques exemples vous ont servi ?

Vous souhaitez aller plus loin ?

Pas de problème, allez voir nos articles dédiés :


Si vous voulez aller encore plus loin, inscrivez-vous ici pour télécharger notre livre blanc “Se lancer dans la digitalisation”.

Et nous sommes toujours prêts à échanger sur vos projets, en prenant rendez-vous ici.