Rechercher

Digitaliser ses formations, quelques bonnes pratiques pour convaincre en interne

Mis à jour : mai 31

La plupart des porteurs de projet ou des responsables formation en interne que nous rencontrons nous parlent de “devoir convaincre en interne ” d’investir dans la digitalisation des contenus de formation.

Pas facile car il y a souvent autant de résistance que de populations concernées ! Formateurs, concepteurs, directeurs, apprenants…

Voici quelques bonnes pratiques que nous avons observées chez nos clients et partenaires. Nous les avons classées par population à convaincre.


Pour la direction : l’argument massue du gratuit !

Tout d’abord, vous pouvez aller faire un tour sur notre article dédié au problème du budget ici, ou sur le chapitre entier dans notre livre blanc ici.

L’astuce consiste à utiliser les outils dans leur version “test”, donc souvent gratuit, et de privilégier des modalités faciles à mettre en place et peu coûteuse : les classes virtuelles, les “devoirs à faire à la maison” (étude de cas, mise en situation…), les challenges de ventes, la vidéo témoignage ou même la mise en avant de certaines vidéos libre d’accès, comme celles de TED….

Enfin, il ne faut surtout pas oublier les innombrables aides de l’Etat, mais aussi des régions et des différents OPCO, sur le thème de la digitalisation des organismes de formation. Passer du temps à chercher des dispositifs d’aide n’est jamais perdu en ce moment !


Pour les formateurs : Offrez leur de la formation.

L’une des pratiques qui fonctionnent le mieux est de proposer à vos formateurs…d’être formés !

Cette formation peut concerner uniquement la conception d’une formation en Blended (Avec quelles modalités je peux “jouer” ? Comment j’articule ces modalités en fonction des objectifs pédagogiques ? ) ou bien être une formation plus complète, avec aussi des conseils dans la production de modules e-learning, ou même dans l’animation des classes virtuelles, des sessions de coaching…


Cette pratique est pour nous l’une des meilleures, car elle permet aux formateurs de rester experts du sujet “formation”, de mettre en valeur leurs compétences.


Dans la stratégie “des petits pas”, c’est une très bonne première étape, car il est compliqué de refuser une formation, surtout sur un sujet qui concerne autant l’avenir de leur métier.


Lorsque le nombre de formateurs est important, l’astuce est de prendre un premier groupe “d’ambassadeurs”, de formateurs qui ont déjà une attitude très ouverte et positive envers la digitalisation. Leur exemple inspirera ensuite les autres ! Cela fonctionne aussi lorsqu’il s’agit de formateurs externes à votre organisation.


Pour les apprenants : un ambassadeur, ça change tout.

Là encore, la bonne pratique la plus courante est celle du groupe d’ambassadeurs : sélectionnez les apprenants les plus ouverts et volontaires et formez-les en premier avec votre nouvelle modalité !


La mise en avant de ces ambassadeurs en interne comme en externe (même exemples que pour les formateurs) est aussi une très bonne idée.


Ces quelques exemples vous ont servi ?

Vous souhaitez aller plus loin ?

Allez voir nos articles dédiés :


Si vous voulez aller encore plus loin, inscrivez-vous ici pour télécharger notre livre blanc “Se lancer dans la digitalisation”.

Et nous sommes toujours prêts à échanger sur vos projets, en prenant rdv ici.