Rechercher

Le e learning : rétrospective des dernières années.

Dernière mise à jour : 13 avr.

Qu’est-ce que le elearning ?



En 1999 le terme “elearning” apparaît pour la première fois dans le monde de la formation. Inventé par l'américain Elliott Masie qui est un expert dans les technologies éducatives, lors de la Conférence TechLearn à Disneyworld aux Etats-Unis. L’elearning c’est “l’utilisation de la technologie du réseau pour concevoir, diffuser, sélectionner, administrer et partager l’apprentissage”. On peut simplifier et définir le elearning comme une modalité d'apprentissage à la fois en ligne et à distance, et envisageable pour toutes les formations.

Nous vivons aujourd’hui entourés de nouvelles technologiques et d'innovations, découvrez notre article sur les innovations pédagogiques. Les réseaux, internet, les smartphones, le web en général facilitent l’apprentissage en ligne. Cependant, est-ce que cette modalité est récente ? Et bien non. L’enseignement à distance existe depuis plusieurs siècles. Les précurseurs n’avaient certes pas d’ordinateur à l’époque mais correspondaient déjà par courrier.


Revenons dans cet article sur les moments clés de l’histoire du elearning. En 1924 c’est la création de la machine d’essai. En 1954, la machine d’enseignement. En 1960 c’est l’apparition de la formation assistée par ordinateur. En 1966, les instructions assistées par ordinateur arrivent sur le marché. Plus tard, en 1984 c’est le début des CBT System (computer-based-training). La formation se déroule par le biais d’un ordinateur, une toute nouvelle expérience pédagogique à l’époque pour un apprenant qui doit se détacher du pur présentiel.


La première grande étape du elearning arrive dans les années 1990.


Quel est l'élément qui a propulsé le elearning ?


Tout simplement la naissance d’Internet. Grâce à Internet il était possible de communiquer par e-mails, c’est ainsi que certains ont voulu transmettre des savoirs par cette invention. Les premiers cours en ligne ont été créés par des établissements de formation universitaire. La CALCampus a créé le premier cursus en ligne en 1994, suivie de près par l’Université de Virginia Beach et ses Ph.D dispensés par courrier électronique. Un autre élément révolutionnaire des années 90 : la webcam. Cet outil permet de communiquer en temps réel avec les apprenants via la vidéo. Le contact humain et social devient virtuel. Cependant, la communication reste toujours présente même si les interactions entre l’apprenant et le formateur sont différentes.



Internet continue de se développer au fil des décennies. Dans les années 2000, le matériel informatique devient plus accessible financièrement, et davantage de personnes peuvent s’équiper d’ordinateurs. Le elearning est notamment utilisé par les entreprises et les universités, aussi bien par les étudiants et les formateurs.


En parallèle, des open source (logiciels libres) se développent et c’est ainsi que les premiers LMS (Learning Management System) et SCORM (Sharable Content Object Reference Model) font aussi leur apparition. Ces deux éléments ont révolutionné la formation en ligne que nous connaissons. Maintenant la plupart des modules de formation sont créés sur des outils auteurs et exportés au format SCORM, pour ensuite être déployés sur des LMS. Notons que les LCMS (Learning Content Management System) permettent aujourd’hui de concevoir des modules directement sur la plateforme e-learning.


Depuis 2010, le e-learning n’a cessé d’évoluer. L’apprentissage est mobile. Il est possible d’apprendre sur n’importe quel sujet et cela, partout, tout le temps. Et surtout, grâce à plusieurs plateformes. Par le biais de MOOCs (Massive Open Online Courses), des cours en ligne, de vidéos à regarder (des tutoriels), des podcasts, ebooks et articles, répondre à un quiz, visionner des webinaires, des modules à suivre…


Les moyens sont nombreux et diversifiés pour apprendre, se former en continu, et ce de façon entièrement mobile. Le e-learning est fait pour tout le monde et n’est pas réservé au monde de l’entreprise, avec la formation professionnelle et l'université, comme cela a été le cas auparavant. Les étudiants sont presque tous munis de technologies qui facilitent l’apprentissage en elearning, ou blended learning.

L’innovation autour du e-learning est perpétuelle. Il possède de nombreux avantages, il est économique à partir d’un certain nombre d’apprenants, et surtout, il n’est plus nécessaire de se déplacer pour se former. Il suffit de disposer de matériel informatique tel un ordinateur, une tablette et même un smartphone, c'est le principe du mobile learning.


L’accessibilité du e-learning est grande, ce qui le rend attrayant. Les modalités d’apprentissage ont elles aussi évolué. Il en existe désormais plusieurs. La plus répandue actuellement est le blended learning, ou l’apprentissage hybride, c’est la formation avec des séquences de formation synchrones et asynchrones, en ligne et/ou en présentiel. Il y a aussi le micro learning, le social learning, le mobile learning, le serious game, l’espace game pédagogique et bien sûr le virtual learning qui est la formation en réalité virtuelle (VR). C’est l’une des plus grandes innovations de ces dernières années en termes d’outils digitaux.


Le elearning soulève encore un certain nombre de questionnements. Le digital learning ne remplacera pas l’enseignement traditionnel. Un apprentissage sans aucun contact humain paraît surréaliste à l’heure actuelle, les interactions sociales sont essentielles. Cependant, il est possible d’apprendre et de se former sur de nombreux sujets par l’apprentissage en ligne grâce à des plateformes. Merci les technologies !


Pour certains parcours de formations, la pratique et “l’action de faire” restent indispensables. Il est vrai que le elearning a su se créer une place dans le domaine des formations. Une place qui se confirme avec les innovations technologiques qui se développent et arriveront dans les prochaines décennies. Mais l'un des grands risques de l’apprentissage à distance, en format asynchrone est l’abandon des apprenants et des étudiants.


Et oui, les technologies n’ont pas que des avantages en termes d’interactions sociales et de communication ! Pour pallier ce souci, des outils pédagogiques, des méthodologies se sont développés afin de renforcer l'engagement des apprenants tout au long de leur parcours. Il faut réussir à créer du sens sinon l’apprentissage sera caduc. Il est également nécessaire de prendre en considération l’individualité de chacun, un apprenant n’a pas forcément les mêmes capacités et compétences qu’un autre.



Le elearning doit être accessible (exigence légale) à tous, mais aussi inclusif, si vous souhaitez qu’il soit réellement formateur pour vos collaborateurs en entreprises ou étudiants.


 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !