• Alexis Mahalin

Le tutoriel, outil pédagogique ou gadget ?

Dernière mise à jour : 22 mars

Qu’est-ce qu’un tutoriel ?


Les voix en cœur derrière vos écrans... « Je sais ce que c’est un tutoriel, y’en a plein sur YouTube… ». Vous n’avez pas complètement tort ! Ensemble, poussons la réflexion plus loin.


Comment le définir ? Un tutoriel est un guide d’apprentissage. Il nous aide à réaliser une tâche, une manipulation dans différents domaines plus ou moins variés. Il doit remplir un objectif précis.

Le problème le voici : qui est capable à l’heure actuelle, de concevoir un BON tutoriel ? Un tutoriel à des fins pédagogiques, avec un vrai contenu qui permet un apprentissage efficace.


Beaucoup de commanditaires souhaitent être en phase avec leur époque. Par conséquent, leur vision de la formation est erronée. L’intégration de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée, de la 3D ou autre gadget impressionnant d’animation, semble plus attrayant et motivant pour les apprenants. Cependant, les coûts de production étant encore trop élevés, les responsables pédagogiques se rabattent souvent vers la vidéo pour diffuser leurs contenus pédagogiques aux apprenants.



L’important, lors de ce type d’enseignement, est de privilégier le fond avant la forme. Une capture d’écran accompagnée d’une explication est potentiellement plus pertinente qu’une capsule vidéo de 2 minutes. Lorsqu’on souhaite intégrer un contenu vidéo, 99% du temps, ce n’est pas nécessaire. Cependant, si celle-ci s'impose, encore faut-il être capable de la réaliser ! La question est la suivante : comment différencier le tutoriel vidéo d’une vidéo pédagogique ?


Voici quelques explications : la vidéo pédagogique a pour objectif d’enseigner une notion, une idée sur un thème précis tandis que le tutoriel vidéo a pour seul objectif la reproduction d’une tâche à un moment T (courte durée).


Vous n’êtes pas convaincu ? Prenons un exemple.


Imaginons que vous êtes chez vous. Vous souhaitez suivre une recette de cuisine, faire du bricolage ou suivre une leçon. Qu’apprenez-vous en suivant un tutoriel YouTube ? Eh bien… pas grand-chose finalement.

En effet, lorsque vous montez un meuble, le tutoriel va vous demander de suivre telle ou telle instruction. Vous allez donc suivre cette instruction et passer à l’étape suivante. À aucun moment vous n’apprenez à construire le meuble, vous apprenez simplement à imiter comme « un robot ». Finalement, très peu d’éléments vont vous permettre de gagner en compétences, même si vous avez une bonne mémoire, les informations ne seront pas spécialement retenues, vous ne pourrez pas construire de nouveau votre meuble sans tutoriel.


Si tous contenus numériques étaient réalisés de façon pédagogique, tout le monde serait chef étoilé ou obtiendrait un statut professionnel dans de nombreux domaines, et tout ça sur une durée d’apprentissage très courte ! Or, ce n’est pas le cas. Il existe donc des différences entre le tutoriel et la vidéo pédagogique.


Attention à la vidéo pédagogique !


En tant que concepteur pédagogique, pourquoi sommes-nous réticents à l’idée d’introduire des ressources pédagogiques au format vidéo au sein d’une formation ?


Tout d’abord, l’utilisation de la vidéo, contrairement au texte et aux images, a une durée de vie plus courte. En ce sens, les qualités de production augmentent, les façons de faire évoluent, le logo de l’entreprise peut changer, les intervenants peuvent ne plus faire partie de l’enseigne, etc. Au bout du compte, la vidéo devient rapidement obsolète.


Que faut-il retenir de tout ça ? L’énergie ! Concevoir une vidéo demande beaucoup trop d’investissement pour ce que ça vaut. Attention ! On ne dit pas qu’il ne faut jamais en faire. Simplement, qu’il faut savoir mesurer quand une vidéo doit être introduite et quand elle ne doit pas l’être.


Cela relève généralement de l’ingénieur pédagogique chargé de la formation qui est à même de communiquer avec son client si oui ou non l’intégration d’une vidéo à cet endroit est propice à l’apprentissage. Par exemple, pour gagner en compétences sur l’utilisation d’un logiciel, la vidéo pédagogique pourrait être une option adéquate. Il n’est pas suffisant de transmettre des indications comme « cliquez ici, puis ici » ou de fournir des explications pendant 15 minutes mais de dire POURQUOI on le fait et COMMENT on le fait !


Comment créer une bonne vidéo pédagogique ?


Le principe est toujours le même, réfléchir avant de concevoir !


Réfléchir à la conception, qu’est-ce que ça veut dire ?


La première chose à faire est d’opérer un découpage pédagogique. Chaque morceau de la capsule aborde une partie précise, quelle que soit la durée de celle-ci ! Par exemple, le début de la capsule doit annoncer l’objectif de la vidéo.


Les vidéos pédagogiques doivent également intégrer dans ce découpage une progression des dimensions cognitives. Il faut stimuler l’apprenant et le faire participer, y compris à travers des outils numériques.


De plus, il est possible d’intégrer une dimension interactive pour discuter avec l’apprenant. En formation, la vidéo pédagogique peut pallier l’absence du formateur, grâce à des explications pédagogiques, même derrière un écran. Encore une fois, warning ! Il faut que l’interactivité soit utilisée dans un contexte approprié.


Comment intégrer mes vidéos dans ma formation ? Quand on aborde une notion, est-il pertinent de le montrer ? Si la réponse est oui, je peux insérer entre les explications et la suite de la formation, une capsule vidéo. N’oubliez pas qu’une vidéo pédagogique n’aborde qu’un seul sujet et remplit un seul objectif. L’important est d’ores et déjà de préconiser à l’apprenant au début de vidéo ou en amont de celle-ci de faire l’action en parallèle de la vidéo ! Cela renforcera l’apprentissage et par conséquent, sa montée en compétences.


Une idée reçue…


On entend généralement des phrases comme « La vidéo c’est visuel, on comprend et on apprend mieux » ou encore « la vidéo c’est mieux que le texte. ». Attention ! Les vidéos peuvent être source de motivation, elles peuvent apporter des plus-values à l’apprentissage mais elles peuvent également faire tout l’inverse. Une voix posée sur des images ou vidéos n’est pas forcément plus efficace qu’un texte à lire, il faut que les explications soient pertinentes, compréhensibles et que leurs fins soient pédagogiques.

Finalement, la vidéo pédagogique utilisée à bon escient peut être un véritable outil pédagogique ou à contrario, un gadget inutile à l’apprentissage des collaborateurs apprenants. C’est un support qui peut être utile, par exemple, pour le concept de classe inversée. Elle peut être utilisée pendant des cours pour enseigner à ses élèves, ou à des étudiants. Pour faciliter l’utilisation, la vidéo se doit d’être construite de manière précise avec des informations et des contenus pédagogiques de qualité.



 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !