Rechercher

La gamification : Infantilisation ou concept pédagogique révolutionnaire ?

Dernière mise à jour : 13 avr.

Avant d’aller plus loin, précisons que nous entendons par Gamification dans cet article, l’incorporation des mécanismes issus de jeux dans des environnements d’apprentissage, ce que l’on trouve aussi sous l'appellation de ludification ou ludopédagogie.


Quelle est l’origine de cet engouement ?


Le jeu est bien connu des mécanismes d’apprentissage. En effet, l’enfant dès la naissance, acquiert un grand nombre de mécanismes cognitifs par les jeux. Effectivement, les systèmes de points, de réussite, de badges, les encouragements, les récompenses fournis par les parents et l’entourage des enfants est une manière d’apprendre particulièrement efficace et alimente leur motivation.


Le milieu de la formation et de l’apprentissage n’est pas le seul à s’être emparé de ce système de fonctionnement. En effet, dès les années 80, les entreprises, et plus particulièrement leur service marketing, se sont servies de ce mode de fonctionnement pour fidéliser leurs clients notamment via la création de leurs cartes de fidélité fonctionnant par points et par palier.


Dès le démarrage l’entreprise de guidage routier WAZE a mis en place ce système de points, de badges et donc de récompenses pour inciter ces utilisateurs à utiliser leur application.


On peut également citer ici des entreprises phares comme Starbucks et son système de points sur sa carte de fidélité, Bouygues telecom, Nike ou encore Microsoft pour ne citer qu’eux. Il faut noter que les cartes de fidélité physiques peuvent se retrouver sur le site web de l’entreprise, ou sur une application mobile selon leur système de fidélisation.



Ainsi en s’appuyant sur des prédispositions humaines, et en mettant en place une stratégie de gamification on peut noter un véritable engouement des utilisateurs et donc une plus grande utilisation des éléments gamifiés, également au sein du travail.


Cette gamification n’a donc rien de révolutionnaire !


Cependant on voit de plus en plus apparaître ce terme comme étant une “nouvelle manière d’apprendre”, permettant de mieux “développer les softs skills”, y compris dans un contexte d'entreprise.


Ce terme de gamification est donc de plus en plus utilisé, malheureusement pas toujours à bon escient …


Qu’est-ce qu’une bonne gamification ?


La réponse va finalement être assez courte…. Une bonne gamification est celle qui va réellement servir les objectifs pédagogiques d’une formation, qui va permettre l’engagement et la motivation des apprenants par une expérience utilisateur au service du développement de leurs compétences, et pas juste pour “faire jouer”. Nous pouvons bien évidemment utiliser cette stratégie lors d’une formation en entreprise, vos apprenants et collaborateurs deviendront des joueurs à part entière.



Comment faire ?


L’un des écueils dans lequel les concepteurs de formation tombent souvent est celui qui consiste à mettre du jeu, des avatars, un système de points sans réelle intention pédagogique, ni fonction d’apprentissage. Cela ressemble plus à du marketing qu’autre chose. Cette infantilisation de l’apprenant est rapidement détectée par ces derniers, et leur engagement à suivre la formation ainsi que leur motivation s’en retrouvent rapidement réduits à néant (ou presque).


C'est le principe de la ludopédagogie.


Le système repris des jeux vidéos fonctionne pour deux raisons principales :

  • Le joueur a envie de jouer, il est donc motivé personnellement pour découvrir et jouer à son jeu.

  • Le système mis en œuvre (progression, points, badges, défis) est scénarisé et a un sens au regard de l’ensemble du jeu.

On voit bien ici que pour permettre une expérience d’apprentissage optimale via la gamification il faut le penser de façon globale, et ainsi scénariser la formation. Utiliser les leviers de gamification sans lien avec le contenu ou avec l’objectif pédagogique est donc voué à l’échec, vos participants ne seront pas bien formés.



Ainsi pour gamifier efficacement vos formations sans aller jusqu’au serious game complet, vous pouvez déjà reprendre des éléments qui fonctionnent déjà. souvenez-vous de ce qu’on évoquait ci-dessus pour les enfants. Le premier rôle du jeu est de permettre et de faciliter les éléments de découverte à vos apprenants.


Cet objectif est très présent en formation. On va donc pouvoir créer des séquences pédagogiques gamifiées où l’apprenant va “jouer” pour découvrir une nouvelle notion, un nouveau contenu, et tout ça grâce à la ludification. Ce sera bien plus efficace de les faire jouer par des exercices de découverte, des questions ouvertes que de leur faire voir une vidéo ou lire le contenu. Les participants perdront moins facilement leur motivation s’ils sont considérés comme des joueurs plutôt que des apprenants.


Encore une fois il ne s’agit pas forcément d’aller jusqu'à la rolls de la gamification, le serious game, comme pour Bbva qui a été assez loin en créant un serious game (ou jeux sérieux) en partie en 3D pour former ses commerciaux à la négociation commerciale, mais bien d’inclure ces mécanismes là où c’est véritablement utile pour l’apprentissage de vos collaborateurs.


Au-delà du principe de découverte de nouvelles notions déjà évoqué, vous pouvez également gamifier les évaluations intermédiaires, qui ne servent pas à noter l’apprenant, mais bien à renforcer son apprentissage par l’ancrage de notions nouvellement acquises. Le faire par le jeu permet un meilleur ancrage mémoriel car cela sollicitera plusieurs mécanismes cognitifs, l’idéal étant de mettre l’apprenant dans une situation d’apprentissage social, ou de formateur auprès de ses pairs.


Cela permettra un apprentissage en situation de travail plus abouti ainsi qu’un meilleur sentiment d’appartenance tout en renforçant l’acquisition de compétences de chaque joueur, mais surtout de l’ensemble vos participants.


NOS RECOMMANDATIONS


En conclusion, vous le voyez, la gamification peut être un véritable levier d’apprentissage permettant un réel engagement avec une expérience utilisateur renforcée mais peut s’avérer désastreuse si elle n’est pas adaptée aux objectifs pédagogiques. La création d’un tel parcours de formation est à prendre au sérieux, il faut adopter la bonne stratégie pour capter l’attention de vos apprenants ou collaborateurs, faire en sorte qu’ils se sentent comme des joueurs et cherchez la création de leur engagement tout au long de la formation.


Les nouvelles applications, les réseaux sociaux, le web en général et plus globalement les entreprises font de plus en plus appel à ces mécanismes, l’usage des applications sur votre mobile appuyant fortement ces pratiques. N’oubliez jamais qu’en formation il est plus rare que les apprenants soient motivés à suivre tel ou tel module, surtout quand il s’agit de e-learning. Mais bonne nouvelle ! La gamification peut se retrouver dans toutes les modalités de formation, présentiel, classe virtuelle, e-learning… C’est important de le savoir, surtout avec le contexte dans lequel nous vivons, la formation digitale est à la fois nécessaire et obligatoire, l’intégration des jeux n’est pas une mauvaise idée lors de la création de votre formation.



C’est donc bien au moment de la conception qu’une scénarisation complète s’impose, surtout lors d’un parcours complet de montée en compétence en blended learning, afin d’inclure ou non de la gamification. Pensez à vous assurer que vos utilisateurs soient tous équipés d’un mobile ou d’un autre outil de travail digital et n’oubliez pas que chaque utilisateur n’a pas les mêmes capacités qu’un autre. Cette méthode d’apprentissage sera toujours utile, si et seulement si elle porte les objectifs pédagogiques de votre formation.


Maintenant, place à la création de votre parcours ! Nous vous laissons mettre en application nos recommandations !


 

Abonnez-vous à notre newsletter !