• Pauline Berry

Comment hybrider son parcours de formation ?

Dernière mise à jour : 22 mars



Hybride est un mot que nous entendons souvent. Que ce soit pour les voitures, les plantes, les animaux comme le mulet par exemple. Dans ce cas, comment l’hybridation peut-elle se retrouver dans un parcours de formation, au cours du processus d’éducation et d’apprentissage ?


Qu’est-ce que l'hybridation ?


On considère comme hybride, un croisement entre deux éléments. Un parcours de formation hybride représente donc un parcours pédagogique qui va allier plusieurs modalités de formation comme par exemple le e-learning et le présentiel.


Pour nommer ce type de formation, plusieurs termes existent : hybride, blended ou encore apprentissage mixte.


Des modules synchrones et asynchrones


Une formation hybride (ou blended learning) se compose de modules synchrones et d’autres modules asynchrones qui ont chacun un but pédagogique précis.

Les temps synchrones se font sur un même temps. Les collaborateurs apprenants ainsi que le formateur se réunissent au même moment pour travailler sur un ou plusieurs points de la formation. Ces rencontres peuvent être en présentiel ou à distance, en classe virtuelle, par le biais d’outils numériques.


Pour résumer, si le module de formation se réalise en présentiel, alors les apprenants ainsi que le formateur se retrouvent dans une pièce partagée, dans un même espace de travail pour faire cours… En revanche, si le module synchrone est en distanciel, alors les collaborateurs et le formateur se réunissent par le biais d’outils de visioconférence comme Google Meet ou Microsoft Teams.


Nous parlerons de classe virtuelle lorsque le nombre d’apprenants ne dépasse pas 6. Passer ce nombre nous emploierons plutôt le terme de visioconférence.

Lors de modules asynchrones, les apprenants se connectent lorsqu’ils ont le temps de lire et faire, s’il y en a, les différents tests ou quiz du module. En effet, le module sera toujours disponible pour que l’enseignement puisse se faire à distance. Lors de ces temps asynchrones, les apprenants et les formateurs ne sont pas forcément connectés en même temps sur le module. Le e learning permet aux formateurs de suivre la progression de l’apprenant, en fonction de la plateforme LMS choisie.



Allier pédagogie différenciée et formation hybride, c’est possible ?


La réponse à cette question est OUI !


Pour mettre en place une pédagogie différenciée, il est primordial de tester les connaissances préalables des apprenants. Le test de positionnement par exemple, permet d’observer les connaissances déjà acquises par les collaborateurs. À la suite de ce test, vous pourrez définir environ 4 niveaux de compétences : débutant, intermédiaire, avancé et expert.


Les collaborateurs apprenants auront un parcours de formation différent en fonction de leur niveau. Pour les modules e-learning, les collaborateurs ayant un niveau débutant auront une partie théorique plus explicite que ceux qui ont obtenu un score de niveau expert.


De plus, si des exercices sont présents dans le module e learning des personnes de niveaux avancés, ils peuvent être plus compliqués que les personnes ayant obtenu un score inférieur. Une autre solution est de laisser le choix aux personnes de niveaux avancé et expert de suivre une ou plusieurs parties théoriques du module.


On peut se demander si la pédagogie différenciée doit être faite au début de chaque module ou pour l’intégralité du parcours de formation.



La pédagogie différenciée doit se faire, dans l'idéal, par module. Les apprenants ont des connaissances préalables diverses. Leurs connaissances en fonction des modules seront donc différentes pour tous les étudiants. Un apprenant peut avoir un niveau débutant dans un module et un niveau avancé dans un autre.


Si l’apprenant est laissé dans le niveau débutant alors il s’ennuiera et se lassera de la formation. À contrario, si l’apprenant est dans un niveau avancé pour l’entièreté du parcours de formation alors il y aura des modules qui seront au-dessus de son niveau de compétence et l’apprentissage sera faible voire inexistant malgré la qualité des ressources pédagogiques. La conséquence de ceci peut être la démotivation de l’apprenant.


Pour que le collaborateur monte en compétences, il est important qu’il soit motivé, que ce soit lors de l’apprentissage à distance ou en présentiel. La motivation et la montée en compétences sont étroitement liées lors d’une formation, chaque dispositif doit répondre à des besoins pédagogiques.


Pour garder l’apprenant motivé, il est important que la totalité de la formation prenne en considération le niveau de compétences de l’apprenant pour chaque module. Cela est nécessaire pour espérer offrir un enseignement et un apprentissage efficaces à ses étudiants.


La pédagogie différenciée, c’est laisser la place à son don d’ubiquité ! En effet, la pédagogie différenciée permet de créer des modules pour des niveaux différents au même moment !


Entrer dans l’hybridation des formations


L’hybridation des formations se fait de plus en plus souvent lors du processus d’apprentissage grâce aux nouvelles technologies et modalités. Cela permet aux apprenants de faire les modules e learning sur leur temps libre et d’allier le présentiel pour d’autres modules. C’est une forme d’apprentissage pédagogique qui se développe petit à petit.


Le blended learning se compose de plusieurs modules qui ont des modalités différentes. En effet, le blended learning est la bonne solution d’apprentissage qui allie le présentiel et le distanciel ainsi que des modules synchrones et asynchrones par le biais de nouveaux outils pédagogiques. Merci les technologies !


Attention à la zoomification !



Les moments de classes virtuelles peuvent laisser place à la zoomification. Il faut faire attention à ce danger qu’est la zoomification pour la motivation des apprenants. En effet, 7 heures de présentiel ne doivent pas être égales à 7 heures de classe virtuelle !


Lors d’une classe virtuelle, notre concentration est malmenée puisque nous sommes généralement chez nous face à un ordinateur. Être chez soi implique un manque de concentration qui peut arriver très vite à cause d’un bruit, d’une notification sur son smartphone par exemple. C’est l’inconvénient des cours à distance.


De plus, les classes virtuelles doivent contenir des temps de pause. Ces temps de répits sont nécessaires même lors d’une formation à distance, sinon l’enseignement risque de perdre en efficacité.


L’utilisation de quiz pour rendre l’apprenant actif est aussi nécessaire pour rendre l’enseignement plus dynamique et efficace, que ce soit à distance ou non. Un apprenant passif est un collaborateur qui se déconcentre et se lasse plus facilement, il faut donc mettre en place une bonne gestion de suivi via une plateforme pour analyser ses résultats et voir si l’apprentissage se déroule bien. Toutefois, si vous suivez tous les conseils présents dans cet article, nous pouvons dire au revoir à la zoomification !



 

abonnez-vous à notre newsletter !