• Jonathan Znaty

Bien animer sa classe virtuelle !


Collaborateur en formation suivant l'animation d'une classe virtuelle

La classe virtuelle :

pourquoi ? Comment ?


Ces dernières années, nous avons dû transformer, concevoir ou re-concevoir nos formations présentielles en classes virtuelles. Étions-nous préparés, avions-nous les outils pour que nos ressources pédagogiques soient adaptées à l’animation à distance et surtout à travers des outils numériques ? Non !


Alors, quelle analyse pouvons-nous faire de la progression en manière de digital learning, de conception de formation à distance et d’animation numérique ? Comment avons-nous retrouvé des techniques et pratiques d'apprentissage aussi efficaces techniquement que pédagogiquement ?


Le premier constat est que dans le stress, l’être humain s’adapte très vite. Les apprenants ont eu une indulgence exceptionnelle pour les formateurs ayant dû modifier leurs cours, documents et ressources. Ils ont accueilli la possibilité de continuer à développer leurs compétences quelles que soient les conditions d'apprentissage. Par ailleurs, c'est grâce aux outils à notre disposition que nous, formateurs, avons pu poursuivre l'animation d'une formation virtuelle performante et animer des classes à distance efficaces.


Call to action invitant les utilisateurs à télécharger notre livre blanc "Digitaliser ma formation : se lancer"

La formation en classe virtuelle ne s’improvise pas


Pour l'enseignant, c’est une approche spécifique qui nécessite une compréhension des comportements humains et surtout du fonctionnement cognitif. Lorsqu'un formateur parle, grâce à nos sens, nous analysons d'abord l'aspect non-verbal (gestes, posture…), le vocal (rythme, tonalité…) puis enfin le verbal, les mots et tout le sens de l’apprentissage est là, dans l’ensemble de ces indicateurs. Alors, comment réussir à faire passer le sens et le contenu pour un formateur à travers Teams, Zoom ou encore Webex ?


Lors de nos formations de formateurs, nous recommandons une approche cognitiviste : savoir anticiper la réaction psychologique et cérébrale des apprenants.


Formation en une classe virtuelle

La session de cours pédagogique présentiel ne peut dépasser 50 à 55 minutes afin de donner aux participants 5 à 10 minutes de pause. Pour la session de formation en classe virtuelle, l’utilisation de ressources pédagogiques interactives est recommandée pour favoriser les échanges, jeux et partages entre pairs. Nous cherchons à éviter la recopie du cours pédagogique présentiel du prof d’amphithéâtre.


Nous recommandons aussi une montée en compétences en termes d’outils de classe virtuelle. Ces derniers permettent de piloter des salles virtuelles dans lesquelles les apprenants se retrouvent en plus petits groupes afin de favoriser les phases de concertations plénières et les échanges en sous-groupes. Le travail du professeur n’est plus de faire passer de la connaissance théorique, mais d’animer des travaux de groupes et des activités pratiques.


De quoi le formateur a-t-il besoin ?


Par ailleurs, un des points les plus importants sera la configuration ergonomique de l’installation informatique de l’enseignant ou du formateur.

  • L’animateur doit être bien installé pour pouvoir rester un certain temps derrière ses écrans (un seul écran ne suffira pas).

  • Le formateur doit avoir à sa disposition : la présentation, les apprenants (avec la possibilité de savoir quand ils activent leurs micros), un retour avec une connexion cliente (pour s'assurer que la présentation passe bien sur le système).


Quels sont les investissements prioritaires ?


Les animateurs de classe virtuelle se doivent d'investir dans du matériel :

  • Un deuxième écran configuré en écran étendu afin d’avoir des données supplémentaires.

  • Une bonne webcam / micro / lumière ou simplement utiliser les fameuses rings lumineuses accouplées à votre smartphone dont la caméra frontale est souvent de meilleure qualité que celle des ordinateurs portables.

  • Un bureau permettant de se tenir assis ou debout en fonction de la phase de la session, atelier ou partage théorique.


Notre conseil made in flowbow


Ne jamais utiliser un ordinateur posé sur un bureau pour se mettre debout et marquer sur un paper board durant une formation en classe virtuelle. Animer une formation à distance de cette façon n'est pas productif, c’est simplement une sensation de prise de hauteur de la part du professeur formateur et surtout, c’est illisible pour chaque participant.


Que changer dans la conception et l’animation d'une formation en classe virtuelle ?


  • Être en empathie avec les apprenants ;

  • Être original. Ne pas leur proposer quelque chose de redondant ;

  • Rechercher du feedback et de la participation ;

  • Ne pas croire qu’on va réussir à intégrer autant de contenu dans une même durée : il faudra en moyenne 50% de temps en plus pour intégrer les contenus d’une session présentielle en classe virtuelle ;

  • Et finalement, être indulgent avec soi-même.


Collaboratrice en formation dans une classe virtuelle

En conclusion, la classe virtuelle est aujourd’hui un outil pédagogique permettant de réunir en synchrone un nombre limité d’apprenants (5 ou 6 personnes maximum) pour répondre à un besoin d'apprentissage spécifique, à des objectifs pédagogiques.


À ce jour, les outils nous permettent de piloter un grand nombre d’activités, limitées en temps et en participants. Elle est de plus en plus prisée dans une formation en parcours blended learning qui s'avère être son environnement le plus adapté.


Et vous ? Quel animateur êtes-vous ?

 

Envie d'en savoir plus sur la digitalisation ? Abonnez-vous à notre newsletter !