• Pauline Berry

Bien construire sa classe virtuelle

Dernière mise à jour : 16 sept.


La classe virtuelle, l’une des ressources les plus utilisées par les enseignants depuis quelque temps déjà… À l’heure où le numérique en formation devient de plus en plus primé, cette modalité numérique n’échappe pas aux formateurs et enseignants.


Pourtant c’est l’une des ressources les moins bien utilisées. Les classes virtuelles remplacent de plus en plus les classes traditionnelles.


On entend souvent parler de classe virtuelle mais qu’est-ce que c’est ? C’est le fait de réaliser sa classe en présentiel mais par le biais d’un outil de visioconférence ? Il s’agit d’un moment durant lequel les apprenants (souvent en groupe) ainsi que le formateur se retrouvent, à distance, pour faire cours par le biais de logiciels tels que Google Meet ou encore Microsoft Teams.


Cette modalité d’apprentissage est beaucoup utilisée depuis la crise sanitaire. Depuis, l’enseignement pédagogique en général se fait à distance lorsque cela est possible.


Dans quel contexte s’en servir ?


Une classe virtuelle peut être mise en place dans plusieurs contextes, toujours dans le but d’enseigner en ligne de manière synchrone, nous allons vous en présenter certains. Attention, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive.


Vous pouvez vous en servir lors d’une formation en Blended Learning. En effet, elle peut servir pour faire le point sur la formation, savoir où en sont vos collaborateurs ou encore ce qu’ils retiennent de la formation.


Vous pouvez mettre en place un quizz, un brainstorming pour vous assurer de la compréhension des éléments vus précédemment. Vous avez aussi la possibilité de faire un rappel sur ce qui a été vu. L’utilisation de cette modalité facilite la communication, et surtout les interactions, lors de l’apprentissage à distance entre le formateur et les apprenants.


La classe virtuelle peut vous permettre de lancer ou conclure votre parcours de formation, lors d’un moment synchrone. Dans le cas où vous lancez votre parcours de formation il faut que vous présentiez la formation à vos participants c’est-à-dire le thème, ce qu’ils sauront faire à l’issue de cette formation, etc.


Si, au contraire, vous concluez un parcours, il faut vous assurer de la montée en compétences de vos apprenants, ne négligez pas les échanges, faites en sorte que la communication soit facilitée pour tous les participants.


Pour cela, faites un débriefing de la formation avec eux et n’hésitez pas à leur faire faire un quizz. Cela peut les aider dans l’ancrage des connaissances et des informations. L’utilisation de cette modalité pédagogique n’est pas si simple que ce que l’on peut penser si on veut que l’apprentissage soit optimal pour vos étudiants.


Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire dans une classe virtuelle ?


La classe virtuelle contient quelques règles que nous allons énoncer ci-dessous. Attention, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. De plus, vous pouvez retrouver d’autres conseils et règles sur la mise en place d’une classe virtuelle dans l’article « La classe virtuelle, qu’est-ce que c’est et comment la mettre en place ? »


Dans un premier temps, il faut savoir que la classe virtuelle n’a pas pour principal objectif les apports théoriques. En effet, ce n’est pas la meilleure modalité pour des apports théoriques puisque vos apprenants seront passifs. Cette passivité peut entraîner un relâchement de la motivation de la part de vos collaborateurs qui se laisseront plus facilement distraire par tous les distracteurs présents autour d’eux (bruit, smartphone, etc.). Cela peut donc pénaliser l’apprentissage des participants, des étudiants. Pour un apport théorique nous vous conseillons plutôt de faire un module e-learning interactif, pour que l’enseignement en ligne soit efficace.


En tant qu’enseignant, si vous animez une classe virtuelle, votre pire ennemi est la Zoomification. Ayez bien en tête que 7 heures de présentiel ne correspondent pas à 7 heures de distanciel, ce n’est pas la même manière d’enseigner. En effet, lorsque nous sommes chez nous, notre concentration est mise à mal, le manque de concentration peut très vite arriver ! C’est l’inconvénient majeur du distanciel et des interactions virtuelles.



Lors d’une classe virtuelle, il ne doit pas y avoir plus de 6 participants. Au-delà de ce nombre, l’efficacité de la classe virtuelle n’est pas optimale que ce soit pour le formateur ou pour les participants. En effet, si vous avez un grand groupe de participants, tous vos collaborateurs n’auront pas ou peu l’occasion de s’exprimer. Or il est important que vos apprenants s’expriment, surtout s’ils ont des questions sur des points précis. Les échanges doivent être au cœur de votre cours, le but de la classe virtuelle est bien là !


Il faut savoir que dans l’idéal une classe virtuelle ne doit pas durer plus de 2 heures. En effet, au-delà des 2 heures la concentration des apprenants est largement altérée. Par conséquent, ils ne seront plus forcément attentifs à ce que vous dites.


N’hésitez pas à faire des pauses durant la classe virtuelle. Ces temps sont nécessaires si vous voulez que votre cours soit efficace pour la montée en compétences de vos apprenants. Il ne faut pas oublier que, généralement, lors d’une classe virtuelle la plupart de vos collaborateurs se trouvent à leur domicile, c’est un endroit qui contient beaucoup de distracteurs comme les autres membres de la famille travaillant également à domicile, les animaux de compagnie ou encore le smartphone. (Et oui… Encore le numérique !) Si vos collaborateurs se lassent alors ils se feront facilement distraire par leur environnement.


Pour éviter tout cela, vous devez bien préparer votre classe virtuelle en amont. En effet, vous pouvez, dans un premier temps, préparer une présentation comme un diaporama afin de préparer les activités que vous souhaitez faire faire (brainstorming, quizz, etc.) à vos apprenants ainsi que ce que vous allez évoquer durant la classe virtuelle. Ces informations sont importantes, votre contenu l’est également.

Quels sont les objectifs ?


Votre classe virtuelle doit avoir un objectif pédagogique précis. Il faut que vous le définissiez avant même de commencer à préparer la présentation de la classe virtuelle, votre contenu doit être clair et précis. En effet, avoir un objectif permet d’éviter de se perdre et de « partir dans tous les sens » que ce soit sur votre présentation ou lors de la classe virtuelle.


Si votre objectif est de lancer un parcours de formation, vous savez que vous devez parler du parcours en lui-même, des modalités qui le composent (classe virtuelle, e-learning, etc.), le sujet de la formation, les objectifs pédagogiques de la formation, etc.


Rappelons tout de même que le principal objectif de la classe virtuelle ne doit pas être sous la forme suivante : l’enseignant parle et les apprenants prennent des notes. Ceci est le meilleur moyen de perdre ses apprenants. Lors d’une classe virtuelle, il faut que vous captiez l'attention de vos apprenants pour cela vous devez rendre vos classes virtuelles interactives à l’aide d’échanges, de quizz, de vraies interactions, de documents pertinents, etc.


Enfin, le contexte idéal pour une classe virtuelle est de faire une formation sur un outil informatique. Cela permet à chaque apprenant d’être dans son propre environnement de travail tout en partageant son écran pour des exercices collectifs par exemple. Former à Excel ou à votre CRM devient participatif et engageant… le rêve non ?

 

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !